Tous droits réservés à Elementaire Club 

  • Elementaire Club facebook
  • Elementaire club Instagram
  • Elementaire Club Twitter

Avant cette prise de conscience, comment imaginais-tu ton avenir ?

J'ai été une étudiante en grande école de commerce qui rêvait de travailler chez Google ou Amazon donc autant vous dire que je n'ai pas toujours fonctionné comme ça ! 

Ma prise de conscience vient de la lecture des livres "Zéro Déchet" de Béa Johnson et "No Steak" d'Aymeric Caron. Merci à eux d'avoir changé ma vie ! 

Changer ta façon de consommer, ça a été facile ? Difficile ?

Plutôt facile. J'ai l'impression que mon cerveau a opéré à un switch brutal et total. Je ne pense plus du tout comme avant, ça peut compliquer certaines actions du quotidien au début (regarder les compositions de ce qu'on achète, penser à prendre ses sacs pour acheter en vrac, consommer éthique en n'explosant pas son budget, faire ses cosmétiques soi-même, etc.) mais c'est seulement des habitudes à changer, pour plus de simplicité, de temps de gagné, un esprit libéré et plus de bonheur in fine ! 

Le bilan aujourd'hui ?

Joie, calme et volupté ! 

Voyager plus doucement pas très loin, prendre le temps de prendre soin de soi, du vivant et de la planète, c'est complètement cliché mais profiter de chaque instant de joie que peut nous offrir la vie, manger de bons petits plats maison, ouvrir grands ses yeux pour admirer la nature et s'en rapprocher... Sans vouloir faire de l'injonction au bonheur, je suis convaincue que le bonheur se trouve dans la résilience et la simplicité. 

Je suis souvent angoissée lorsque je pense au réchauffement climatique mais agir concrètement au quotidien et avoir une communauté bienveillante et encourageante (sur Instagram notamment) me donne la force de continuer et d'aller toujours plus loin dans la préservation de notre environnement !

Un conseil pour les apprentis écolos ?

Pensez à quelle planète vous désirez laisser aux générations futures et agissez en fonction. Faire du bien à la planète et au vivant, c'est se faire du bien à soi !

Slow portrait

Bénédicte

Choisir ses essentiels et prôner l'écologie qui fait du bien

Ancienne citadine et étudiante en grande école de commerce, Bénédicte a finalement opté pour une vie au bord de la mer, plus simple et plus responsable, mais aussi plus épanouie. Aujourd'hui, elle en parle quotidiennement sur son compte Instagram Mellebene, pour prouver qu'être écolo et heureux, c'est possible !

En quoi as-tu ralenti ?

J'ai "changé de vie" il y a désormais 4 ans.

J'ai troqué la vie de consommatrice impulsive citadine (de Lille à Nantes en passant par Grenoble puis Toronto) pour une vie en bord de mer plus simple, engagée et plus respectueuse de l'environnement. 

Après avoir découvert le mode de vie zéro-déchet il y a 4 ans, j'ai petit à petit remis en question ma façon de vivre pour devenir végétarienne, j'ai également revu complètement mes habitudes de consommation pour privilégier l'éthique et la seconde main (et acheter le moins possible en ligne, mais aussi boycotter les entreprises qui ne font pas du bien) et ma façon de voyager / ma mobilité (notamment ne plus prendre l'avion ou alors très rarement). Je souhaite désormais prôner un mode de vie soutenable pour la planète, la biodiversité et les générations futures. Ralentir pour mieux maîtriser ma vie et ce que je voulais en faire est la plus belle chose qui me soit arrivé !

Pourquoi avoir fait ce choix ?

Je me suis malheureusement rendue compte de l'état désastreux dans lequel était la planète et de l'effondrement catastrophique de la biodiversité en multipliant lectures, visionnage de documentaires, écoutes d'émissions de radio, etc. Ma santé mentale n'en est pas sortie indemne mais je me suis tout simplement dit que si tout le monde vivait comme "mon ancienne moi", la situation serait encore plus catastrophique qu'elle ne l'est déjà. J'ai donc décidé de changer radicalement. 

 

Mon mode de vie peut être vu comme extrémiste ou trop radical pour certain.e.s, mais la situation dans laquelle nous avons mis la planète, la biodiversité et les générations futures implique nécessairement d'être radicale de mon côté. Nous n'avons malheureusement plus le temps pour les compromis ou les excuses ! 

 

Une fois qu'on a mis le nez dans l'écologie, il est impossible de revenir en arrière et ce n'est que du positif ! Avis aux détracteurs.rices : je ne vis pas dans une grotte et ne me nourrit pas exclusivement de graines. On peut être écolo, gourmand.e et heureux :)

" Je ne pense plus du tout comme avant"