Tous droits réservés à Elementaire Club 

  • Elementaire Club facebook
  • Elementaire club Instagram
  • Elementaire Club Twitter

Le tourbillon de la vie fait que nous avons tous ce besoin de gravir les échelons, de monter en puissance, travailler à un rythme effréné, se sociabiliser, sortir, peu dormir, aller bosser.

Pour ma part, je suis tombée enceinte. Ce n’était pas prévu, j’avais 26 ans. Une des premières de ma bande d’amis à passer ce cap, seulement 6 mois après avoir été recrutée. BOOM. Mes plans tombent à l’eau. J’étais tellement heureuse mais à la fois je savais que mon plan de vie ne serait plus celui escompté.  

 

Puis, le fameux élément déclencheur… Le 13 novembre 2015, ma soeur enceinte de 5 mois, et moi enceinte de 6 mois étions au restaurant rue Oberkampf au moment des attentats avec notre mère et mon mec. Ma vie a changé à ce moment la puisque 3 mois plus tard nous avons déménagé dans le Sud. 

 

Besoin de sérénité, aucune envie d’élever ma fille à Paris dans ce climat d’anxiété, courir dans les sens pour aller travailler, chercher ma fille à la crèche… Ce n’était pas pour fuir, mais pour réapprendre à vivre ! 

 

Slow portrait

Felicia 

De la vie de bureau à Paris, à la gestion d'un hôtel à Aix en Provence

Felicia est originaire d'Aix en Provence, qu'elle avait quitté pour une carrière à Paris. Avec Barnabé et leur fille Alma, ils sont retournés s'installer en Provence, ont changé de métier, et de point de vue.

"Ce n'était pas pour fuir mais pour réapprendre à vivre"

J’ai vécu à paris pendant 8 ans, j’y ai fait mes études, des dizaine de stages, avec pour but de gravir les échelons. Pouvoir être autonome, avec un poste conséquent. 

Et j’y suis parvenue. Après plusieurs expériences dans la mode, je décroche mon premier CDI à la hauteur de mes espérances. 

Sauf qu’un élément déclencheur a totalement changé mes plans. Besoin de prendre soin de moi, de ralentir, de changer de vie, de vivre au vert. En 3 mois, la décision était prise et on emménageait à Aix-en-Provence dans la foulée, ma ville natale.

 

Pendant quelques mois, prendre soin de nous a été le credo. Puis quelques mois plus tard je décide de reprendre le flambeau familial. Depuis novembre 2016, j’ai repris la direction de La Bastide du Roy René, l’hôtel créé par mon papa dans les années 90. Mais à une seule condition ! Avoir du temps pour ma fille, pour mon couple, pour faire du sport, pour voir mes amis. Ne surtout pas reproduire le même schéma.

 

En quoi as-tu ralenti ?

Pourquoi avoir fait ce choix ?

Quitter une vie parisienne pour changer complètement de vie, de métier, ça n'a pas été dur, quand on a été habitué à un rythme effréné ?

Pas du tout !

On s’y est très vite fait. Se réveiller avec le chant des oiseaux, travailler sous un ciel bleu tous les jours. La vie est douce. Au début on se dit qu’on va s’ennuyer, s’isoler, mais en fait pas du tout. On prend le temps pour autre chose, on rencontre de nouvelles personnes (même si Aix est ma ville natale et que mes amis parisiens nous rendent souvent visite).

 

Le bilan, un enfant qui grandit au vert, une maman qui travaille mais qui prend aussi le temps qu’il faut pour vivre, un papa qui cuisine tous les jours ! Le mental est bon.

Le bilan aujourd'hui ?

As-tu ralenti à d'autres niveaux ?

Mon mec pense que c’est un effet de mode et que je suis inondée par l’info - (ce qui me rends folle !) mais clairement j’ai changé beaucoup d’habitudes de consommation. 

J’achète local, je mange beaucoup moins de viande, j'achète moins d’emballages, et surtout j’essaie de mettre en place des initiatives locales pour ramasser les déchets dans notre quartier. 

Avec mes voisins, nous avons fait une action de ramassage des déchets avec le soutient de la mairie. Et évidemment j’éduque ma fille dans ce sens. L’environnement, l’écologie, et le respect animal sont devenu des priorités.

 

J’ai aussi créé un compte Instagram diffuseur de bonnes nouvelles avec une copine. J’en ai eu assez de me réveiller le matin et de lire / entendre que des informations déprimantes sur la société, l’environnement, la politique, etc.

Du coup @lagoodnews donne la dose journalière d’infos sympas, alimentée par les gens! Cela va de l’éleveur qui a sauvé ses bêtes de l’abattoir et qui est devenu végétarien, à la ville de New York qui installe des tables à langer dans les toilettes des hommes pour qu’eux aussi puissent changer les couches ;-)

Un conseil à nous donner ?

Ne surtout pas se laisser abattre, tout est possible.

S’écouter.